Souvenirs de Bangkok

En 2010, on me propose de partir en Thaïlande. Sceptique au départ, j’avais l’image de ce pays victime d’un tourisme de masse et dans ma tête, j’aspirais plutôt au Cambodge, au Vietnam ou au Laos. L’arrivée à Bangkok fut un choc, d’abord parce que c’était mon premier grand voyage et puis parce que nous mettions les pieds dans l’inconnu d’une autre culture, d’une autre civilisation, d’autres paysages. Quinze jours ont suffit pour me rendre accroc aux voyages.

A l’aéroport de Bangkok c’est carrément l’angoisse. Halls énormes, couloirs interminables, nous sommes épuisés par le voyage à tel point que nous ne savons pas vraiment où aller. Au poste de contrôle il y a une foule immense, il nous faudra une bonne heure avant de pouvoir enfin sortir.

Nous embarquons dans un taxi direction Sukhumvit, quartier inconnu au coeur d’une ville inconnue où nous avons réservé un hôtel d’une grande chaîne française pour ne pas trop avoir de surprises la première nuit. Le taxi file à une allure folle sur l’autoroute, la sueur coule sur nos tempes. «Mais ce mec est fou ou quoi

Nous voilà enfin à Bangkok après 18 heures de voyage via Dubaï. C’est parti pour un séjour de deux semaines dans le sud de la Thaïlande, de la mer d’Andaman à la mer de Chine, d’îles en îles, plage après plage…