5 choses à faire à Kuala Lumpur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie, est une petite mégalopole asiatique si on la compare à ses voisines Singapour ou Bangkok. Néanmoins, même si ce n’est pas ma capitale préférée, la ville ne manque pas d’attraits. Pour vous aider dans votre découverte de la ville, j’ai sélectionné 5 choses à faire à Kuala Lumpur (ou pas…).

Découvrir les tours Pétronas

On ne peut évidemment découvrir Kuala Lumpur sans faire un détour par les tours jumelles Petronas. Emblèmes de la ville et même du pays, elle font partie des lieux incontournables à visiter en venant à Kuala Lumpur.
Hautes de 452 mètres, les deux flèches d’acier et de verre des tours Pétronas sont le siège de la plus grosse industrie pétrolière du pays. Elles sont l’oeuvre de l’architecte argentin Cesar Pelli, l’un des plus influents aux Etats-Unis dans les années 1980 à 1990. On lui doit notamment la réalisation du Canergie Hall à New York ou de la 777 Tower de Los Angeles.
Il est possible de monter jusqu’au 41ème étage, au niveau du Skybridge. La panorama est apparemment à couper de souffle mais l’attente est longue et le droit d’accès élevé.
En-dehors des tours jumelles, le Kuala Lumpur City Center n’a pas trop d’intérêts sauf pour ceux qui aiment les centres commerciaux géants ou les grandes avenues taillées au cordeau.

Les tours Petronas à Kuala Lumpur
Les tours Petronas à Kuala Lumpur

Se promener dans le vieux quartier de Kampung Baru

A deux pas du KLCC, le quartier de Kampung Baru a un charme indéniable. C’est l’un des rares quartiers où l’on peut encore observer d’anciennes maisons traditionnelles en bois. Le quartier est débordant de vie par sa proximité avec le marché de Chow Kit et la présence de nombreux lieux de culte dont l’un des plus grands temple Sikh de la ville (mais aussi d’Asie).
Vers 19 heures, à l’heure de la prière pour le musulmans, l’effervescence dans le quartier est extraordinaire. L’appel à la prière résonne dans toutes les rues du quartier, le moment devient presque irréel. Les habitants sortent de chez eux et accourent vers la grande mosquée alors que le soleil se couche lentement. C’est un de mes plus beaux souvenirs dans cette ville.

Le marché de Chow Kit

Le marché de Chow Kit est assez impressionnant, pas forcément par sa taille, mais parce qu’il ne s’arrête jamais. Nous logeions dans un hôtel non loin de là et quelque soit l’heure de la journée ou de la nuit, il y avait toujours des stands ouverts et du monde dans le marché.
Une promenade dans les allées étroites de ce marché promet une expérience que je qualifierais des plus locales. Ames sensibles, s’abstenir. Dans les allées aux poissons on trouve de tout, des petites fritures, des sardines, du requin, jetés sur de vieux étals en béton, dans une eau marronnasse assez immonde. L’odeur est insupportable, surtout en approchant des stands de poissons séchés. Plus loin, la viande ne donne pas très envie non plus d’autant que partout, trônent des têtes de bœuf encore entière autour desquelles virevoltent une armée de mouche. Bienvenue dans les marchés asiatiques.

Diner le soir dans l’électrique Bukit Bintang

Bukit Bintang, la colline aux Etoiles, correspond à peu près à l’idée que je me fais des mégalopoles asiatiques. Grandes allées surpeuplées, buildings impressionnants, devantures lumineuses faisant la publicité des grandes marques internationales. Le quartier est très animé la nuit, la jeunesse de la ville mais également les badauds et tous les voyageurs se retrouvent dans les nombreux bars du coin.
Il est possible de diner dans de petits restaurants de rues qui proposent en majorité de la cuisine chinoise. Ce n’est pas mon coin préféré mais c’est à faire si l’on souhaite avoir un aperçu complet de la ville.

Bukit Bintang à KL
Bukit Bintang à KL

Dégoter un souvenir à Chinatown

Dernière des 5 choses à faire à Kuala Lumpur  : Chinatown. Ce qu’il faut savoir en venant dans ce quartier, c’est sûrement qu’il n’y reste presque plus rien de chinois. C’est en tout cas ce que laissait entendre un habitant de la ville alors que nous cherchions notre route, non loin de Masjid Jamek.
La seule raison qui peut mener à Chinatown c’est l’envie de déguster de la cuisine chinoise dans l’un des nombreux restaurants de rue du coin. Ou bien de dégoter un souvenir ou une imitation d’articles de marque dans les allées du marché à Pettaling Street.


Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

4 Comments

  1. AllantVers
    27 janvier 2015 @ 6:44

    Bon résumé sur la capite malaisienne 🙂
    Je crois qu’il est désormais possible d’atteindre le sommet des Tours Petronas. Ceci dit, c’est d’en-bas qu’elles restent le plus captivantes, surtout de nuit.

    Reply

    • Petits Voyageurs
      27 janvier 2015 @ 8:40

      C’est vrai, je n’y suis pas monté mais rien que d’en bas c’est assez impressionnant…

      Reply

  2. AllantVers
    27 janvier 2015 @ 6:44

    Bon résumé sur la capitale malaisienne 🙂
    Je crois qu’il est désormais possible d’atteindre le sommet des Tours Petronas. Ceci dit, c’est d’en-bas qu’elles restent le plus captivantes, surtout de nuit.

    Reply

  3. Philippine
    5 janvier 2019 @ 6:45

    Site très écrit et très bien fait. La Malaisie est un si beau pays ! Je crois que j’en aurais jamais fait le tour 😉

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.