Court Séjour : balade à Bangkok

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Je n’ai pas peur des représailles. Je n’ai pas de gosses, pas de femme, pas de voiture, pas de crédit. Ça fait sûrement un peu pompeux, mais je préfère mourir debout que vivre à genoux.
Charb

#CourtSéjour est une série d’articles sur des destinations que j’ai visité en moins d’une semaine ou parfois même le temps d’un week-end. Quelques instantanés d’un endroit et parfois mes coups de cœur ou mes conseils si il y a lieu…

Mon arrivée à Bangkok en 2010 fut un véritable choc. Il m’est difficile de décrire ce que j’ai ressenti à la sortie de l’aéroport de Suvarnabhumi. Dans le taxi qui nous emmenait vers Sukhumvit, les idées se bousculaient à toute vitesse dans ma tête, mélange d’excitation intense et d’angoisse totale. Toutes les images que j’avais de l’Asie défilaient dans mon crâne à mesure que la voiture filait vers la ville.

Après plusieurs voyages en Asie, je peux dire aujourd’hui que la capitale du royaume du Siam a vraiment quelque chose de spécial. Par sa beauté, son atmosphère à part et l’éventail de possibilités offertes aux voyageurs. Bangkok, c’est plus de sept millions d’habitants, et pourtant, on est loin de l’enfer des mégalopoles indiennes ou de la pagaille de Colombo. Bangkok est une ville où l’on se sent bien, et pour ma part, c’est avec une grande impatience que j’y retourne l’an prochain.

La ville de Bangkok est traversée du nord au sud par le fleuve Chao Praya qui se jette plus au sud dans le golfe de Thaïlande. Le fleuve est le fil conducteur de ma ballade à Bangkok. Véritable voie de communication, le fleuve sacré dispose d’un service de ferrys publics qui desservent une bonne partie de la ville, et notamment la plupart des quartiers ayant un intérêt historique ou culturel. Préférez les petits ferrys aux drapeaux orange, vert ou jaune. Ne cherchez pas vos tickets dans les guérites des embarcadères, ils s’achètent directement à bord. Seuls les billets des bateaux pour touristes sont vendus à terre, et évidemment, ils sont plus chers.

En remontant le fleuve depuis l’embarcadère de Sathon, vous croiserez d’abord, sur votre droite, le quartier de Chinatown, célèbre pour ses marchés et ses temples chinois. Personnellement je n’ai pas adoré ce quartier, trop encombré où il faut jouer des coudes pour avancer entre les nombreux touristes, les étales et les clients des marchés. Mais une ballade dans ce dédale de petite ruelles peut valoir le coup si vous faites un arrêt devant l’un de ses nombreux stands de cuisine de rue.

Le Bouddha Couché au Wat Pho
Le Bouddha Couché au Wat Pho

Plus haut, peu après le marché aux plantes, on pénètre dans le Bangkok bouddhiste et son quartier des temples : le Wat Arun, typique de la période d’Ayutthaya, le Wat Pho et son célèbre bouddha couché est à visiter absolument, et bien sûr le Grand Palais si vous n’avez pas peur des foules. Pour ma part je ne l’ai pas visité, trop de monde et un peu plus cher aussi (comptez 400 baths pour le Grand Palais contre 100 pour le Wat Pho).

Sur la rive droite du fleuve, le quartier de Thonburi donne une idée de ce que pouvait être Bangkok avant l’ère de l’urbanisation moderne. Offrez vous une petite croisière sur les klongs, des petits canaux qui parcourent tout ce quartier de la ville. Une promenade paisible au milieu des petites maisons en bois sur pilotis et de petits temples. Même si ce quartier perd aujourd’hui en authenticité, il vaut largement le détour. Mieux vaut négocier les prix directement sur place, plutôt que de passer par les agences de voyages qui prennent souvent de belles commissions.

Sur les klongs de Bangkok
Sur les klongs de Bangkok

Khao San, la rue la plus célèbre chez les voyageurs venant à Bangkok, est évidemment le paradis du tourisme. Mais pour autant, le quartier qui l’entoure n’est pas dénué de charme, bien au contraire. Vous serez bien sûr plongés dans une ambiance très animée, au milieu des bars, des restaurants et des étales de babioles et de souvenirs, mais néanmoins, j’ai aimé séjourner là-bas lors de ma venue à Bangkok.

Quartier de Khao San Road
Quartier de Khao San Road

Il est impossible de venir à Bangkok sans se réserver au moins une demi-journée pour aller flâner dans un des nombreux marchés. Des épices aux sacs à mains, des chaussures aux statues de Bouddha, du bol de riz au disque compact, on vend tout dans ces grands foutoirs que sont les marchés d’Asie. De logique s’il en existe, je n’en trouve aucune, à côté d’un stand de vêtement, on trouvera aussi bien un vendeur de légumes, un stand de massage ou encore une femme vantant les mérites de quelques crèmes et onguents à la fabrication obscure. Vous pourrez vous perdre dans les allées du marché de Chatuchak qui a lieu chaque week-end. Si vous préférez les ambiances plus animées, essayez le marché de nuit de Patpong, personnellement je ne conseille pas ce quartier qui est aussi celui des soirées chaudes et de la prostitution. Plus à l’écart de la ville, offrez vous une virée dans l’un des nombreux marchés flottants. Le plus proche est celui de Bang Khu Wiang, mais il faut se lever tôt pour en profiter, il se termine vers sept heures du matin.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

4 Comments

  1. Blog Voyage Way
    29 janvier 2015 @ 9:51

    Très bon billet qui ravive mes souvenirs de Bangkok 😉
    Il faut absolument faire un passage à Thonburi qui montre un Bangkok authentique, loin des malls de l’autre rive!
    C’est vraiment 2 villes différentes, séparées par le Chao Phraya!

    Reply

    • Petits Voyageurs
      29 janvier 2015 @ 11:00

      Tout à fait d’accord ! J’y retourne dans quinze jours et je m’attarderais plus sur ce quartier. Je ferai sûrement un petit tour du côté du marché Lat Mayom après lecture du billet sur VoyageWay… 😉

      Reply

  2. Emilie
    3 août 2015 @ 7:19

    Très bonne description effectivement ! ça rappelle de bons souvenirs !

    Reply

  3. Julien Manival
    3 juillet 2019 @ 3:27

    Quelle ville fascinante. J’ai adoré. Tant de choses à voir, d’ambiances différentes, de street food fabuleuse…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.