Bangkok : de Thonburi au Wat Pho

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Certains appellent Bangkok la « Venise de l’orient » car elle dispose d’un grand réseau de canaux, les Klongs, utilisés comme voie de communication. Sur la Chao Praya, rivière sacrée qui traverse la ville, un service de bateaux-bus dessert Bangkok du nord au sud.

Bangkok, capitale de la Thaïlande
Entre temples et gratte-ciels, une vue de Bangkok en Thaïlande

En remontant la rivière vers le nord, après Chinatown et le pont Phra Pok Klao, on plonge instantanément dans le Bangkok bouddhiste et son quartier des temples. Sur la rive gauche, le Wat Arun, temple emblématique de la ville, dont on retrouve la silhouette sur certaines pièces de monnaie (10 et 2 baths). Son architecture est typique de la période du royaume d’Ayutthaya, d’inspiration khmère et Sukkhotai. Sa particularité est son grand Prang central, tour pyramidale haute de 86 mètres et décorée de coquillages et de petits morceaux de porcelaine. Le Wat Pho et le Grand Palais lui font face. La Wat Pho est le plus ancien temple de Bangkok, il abrite le « Bouddha Couché » à qui il doit son nom officiel : Wat Phra Chettuphon Wimon Mangkhalaram Ratchaworamahawihan. Le peuple thaï semble adoré les noms à rallonge. Ainsi, Bangkok ou Krung Phet, la ville des anges en thaï, porte également le nom le plus long du monde :

Krung Thep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prasit.

« Ville des anges, grande ville, résidence du Bouddha d’émeraude, ville imprenable du dieu Indra, grande capitale du monde ciselée de neuf pierres précieuses, ville heureuse, généreuse dans l’énorme Palais Royal pareil à la demeure céleste, règne du dieu réincarné, ville dédiée à Indra et construite par Vishnukarn ».

En redescendant le fleuve Chao Praya vers l’embarcadère de Sathon, on peut visiter Thonburi, le temps d’une croisière en bateau longue queue sur les klongs. Réseau interminable de canaux s’entendant tout autour de Bangkok sur près de deux mille kilomètres, les klongs datent du règne de Rama III (XVIIIéme siècle). Thonburi nous transporte au fil de l’eau dans un immense village sur pilotis. Petites maisons en bois bringuebalantes cachées dans une végétation tropicale.

La vie paisible au fil de l’eau. Le linge sèche sur les terrasses, les fenêtres sont grandes ouvertes sur les canaux. Comme autrefois, des vendeuses ambulantes viennent à votre rencontre sur leurs barques mais aujourd’hui elles vendent plutôt des rafraîchissement et des souvenirs de Bangkok que des fruits ou des légumes. Petits embarcadères, temples discrets, on trouve la quiétude au milieu des immeubles qui envahissent petit à petit le quartier. Sur la gauche, un ferme aux orchidées, non loin quelques enfants s’amusent dans l’eau. La ballade dure une heure et on se croirait sortit de la ville, un autre visage de Bangkok.

Sur les klongs de Thonburi à Bangkok
Au fil des klongs, la vie s écoule paisiblement à l écart de l agitation du centre…

A l’heure du déjeuner nous nous trouvons dans un petit marché près de l’embarcadère de Tha Tien à la sortie des temples. Deux femmes servent des plats de nouilles sautées préparées sous un petit stand avec ses chaises de plastiques colorées. La serveuse peine à nous expliquer les différents plats, tant pis, on choisit à l’aveuglette.

Dans l’après-midi, au Wat Pho, nous sommes rattrapés pas deux policiers en cyclo qui nous arrêtent pour nous verbaliser. Nous ne comprenons pas trop pourquoi. Ils nous tendent un papier écrit dans plusieurs langues. « Interdit de jeter vos cigarettes à proximité des temples ». Il faut s’acquitter de 1000 baths (environ 20 euros) pour pouvoir repartir sans passer par le poste. Plus de peur que de mal. Bouddha est représenté à l’infini au Wat Pho, mais les plus impressionnant sont certainement « Little Bouddha » perché sur son trône d’or et de porcelaine et le « Bouddha Couché » qui avec ses 45 mètres de long est prêt à rejoindre le Nirvana.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.