Pourquoi je n’ai pas aimé Koh Chang ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

De passage en Thaïlande après un mois à sillonner les routes du Vietnam, j’ai eu envie d’une île. Une plage avec un bungalow sur le sable pour me reposer avant de rentrer en France. Mon kiné m’avait parlé de Koh Chang quelques mois plus tôt, au détour d’une conversation. « Un super souvenir » m’avait-il dit. Alors sans trop réfléchir, nous avions réservé une chambre payée au prix fort sur la plage de Klong Prao.

J’ai passé 5 jours sur cette île et j’en suis reparti avec une certitude : je n’y reviendrai pas. Je n’ai pas aimé Koh Chang ! Je crois même que de toutes les îles que j’ai visitées en Thaïlande, c’est celle qui m’a le plus déçue.

Une nuit dans un hôtel écolo autoproclamé

Nous avions peiné à réserver une nuit sur l’île de Koh Chang, tous les établissements affichant complet. On avait fini par trouver le Blue Lagoon, un petit établissement au projet écolo se revendiquant engagé pour une activité durable, en marge du tourisme de masse. Les bungalows colorés en bois, disséminés dans la nature nous avaient séduit, comme la philosophie du lieu.

Un hôtel à Koh Chang

Mais sur le papier, le projet n’avait rien à voir avec la réalité. Ici, l’écologie est utilisée malheureusement comme un prétexte pour gonfler les prix. Une chambre pour trois payée 1800 baths (plus de 40€ à l’époque) avec comme troisième couchage un simple matelas d’appoint de quelques centimètres d’épaisseur. Mon séjour dans l’île de Koh Chang commençait bien.

3 bonnes raisons qui font que je ne retournerai pas à Koh Chang

  • Je n’ai pas été emballé par la beauté des plages et des paysages
  • La qualité (médiocre) de beaucoup de guesthouses ne justifie pas les prix proposés
  • Nous étions beaucoup, beaucoup, beaucoup trop nombreux à vouloir visiter cette île

Les plages de Koh Chang sont belles, mais…

J’étais venu à Koh Chang pour profiter un peu de la plage et surtout des eaux du golfe de Thaïlande, où je pensais pouvoir faire un peu de snorkelling. Mais sous l’eau je n’ai rien vu. Je me souviens des eaux limpides de Koh Lipe ou de Koh Tao dans le sud de la Thaïlande, où je passais des heures la tête sous l’eau à poursuivre des poissons tropicaux. A Koh Chang, je n’ai pas eu cette chance malheureusement.

Les plages de l’île sont belles, je ne peux pas dire le contraire. Mais elles ne m’ont pas charmées. Peut-être parce-qu’elles ont été surexploitées ces dernières années et qu’elles sont recouvertes de bain de soleil, de bars et de restaurants. Celle de Klong Phrao est encore la plus tranquille, si on la compare à White Sands ou à Lonely Beach. Mais pour vraiment trouver de la tranquillité au bord de l’eau, il faut venir très tôt le matin ou au coucher du soleil.

Pourquoi je n'ai pas aimé Koh Chang ?

Une impression de parc d’attraction à ciel ouvert

Je n’ai pas aimé Koh Chang, car sur cette île tout a été pensé pour satisfaire le voyageur. Chaque plage semble s’adresser à un type de clientèle en particulier. Ici les backpackers à l’humeur festive, là-bas la jeunesse dorée, ici les retraités à la recherche de soleil.

L’activité qui a la cote sur l’île de Koh Chang, c’est la balade à dos d’éléphant pour aller découvrir la jungle. Et le soir, les fêtes arrosées sur fond de musique reggae se multiplient dans les bars de l’île. Le décor est à peu près planté. Non pas que les fêtes arrosées me dérange (au contraire), mais quand tu n’es pas venu pour ça, tu passes ton chemin.

Sur la plage, c’est un défilé permanent de jeunes gens bodybuildés et de demoiselles au bronzage parfait. Dans les bars, on avale des litres de bières en regardant les derniers résultats de foot ou de la NHL. On pourrait être n’importe où dans le monde, sauf en Thaïlande.

Plage de Klong Khrao Beach à Koh Chang

Chercher une chambre ailleurs et ne jamais la trouver

Je me dis que je suis peut-être passé à côté de quelque-chose. Sûrement n’ai-je pas choisi la bonne plage. J’aurais peut-être dû privilégier une autre partie de l’île, la côte est par exemple. Mais trouver un hôtel sans réservation à Koh Chang relève du parcours du combattant.

Lorsque nous avons loué des scooters pour faire le tour de l’île à la recherche d’un hôtel, jamais je n’aurais pu imaginer ce qui nous attendait. Et je vais vous expliquer pourquoi :

  • Première difficulté : trouver une guesthouse qui nous plaît !
  • Deuxième difficulté : trouver une chambre au prix raisonnable !
  • Troisième difficulté : trouver un hôtel qui n’est pas complet !

Venir dans l’île de Koh Chang sans réservation, en recherchant une chambre pour 3, en voilà une mauvaise idée ! Même à la mi-mars quand la haute saison touche à sa fin, c’est un vrai casse-tête. Je ne sais plus à combien de portes nous avons sonné, ni même combien de chambres sordides nous avons visité. Bilan : une journée passée à faire la tournée des guesthouses de l’île pour se retrouver finalement dans un bungalow humide, à deux pas de notre premier hôtel.

Une plage à Koh Chang

Une glissade sur les routes de Koh Chang pour terminer le séjour en beauté

Ceux qui sont allés à Koh Chang pourront en témoigner, rouler en scooter sur l’île les jours de pluie relève de l’inconscience. On nous avait prévenu, on l’avait lu, mais on l’a fait quand même. Nous voilà partis en scooter jusqu’à la pointe sud de l’île, sur des routes escarpées aux virages resserrés. Un singe qui se balance sur une branche, deux scooters et trois voitures qui pilent juste devant moi. Je freine et me voilà le cul par terre ! Rien de grave heureusement, alors nous continuons la route et dans la descente suivante, mon scooter n’en fait qu’à sa tête. Je me retrouve à glisser sur la chaussée, jusqu’à me flanquer dans le décor. Jambes et dos éraflés, membres tremblotants, avec juste l’envie de rentrer chez moi ! Bon, cette mésaventure ne rentre aucunement en ligne de compte dans mon impression sur Koh Chang. Mais c’était juste histoire de terminer sur une petite anecdote.

En ce mois de mars 2015, tu n’as pas voulu de moi Koh Chang ! J’ai essayé de te rencontrer, j’ai voulu t’apprivoiser, j’ai cherché à te découvrir, mais rien n’y a fait ! Tant pis, c’est aussi cela le voyage ! Parfois, on arrive dans des lieux que l’on apprécie pas ou que l’on est pas arrivé à comprendre. C’est comme cela et on ne peut rien y faire. Alors oui, Koh Chang je ne t’ai pas aimée, mais je ne t’en veux pas…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

2 Comments

  1. Heurtebise
    15 janvier 2019 @ 2:18

    Nous y sommes actuellement et on.adore
    Nous y reviendrons très certainement.
    Il n.y a pas gd monde cette année et du coup tous les hôtels ne sont pas complets.
    Les gens sont accueillants et bcp moins cher que Koh phangan.
    Par contre j’suis ok pour le blue lagoon c est certe magnifique mais cher.

    Reply

  2. Roxane
    8 novembre 2020 @ 5:05

    De notre côté nous étions à Bang Boa (la pointe sud de l’île, désertée des touristes ) et mis à part les fonds marins qui n’étaient effectivement pas top, nous y avons passé un superbe séjour ! C’était magique, les cocotiers au bord de l’eau, personne au lever du soleil mis à part les gangs de chiens errants qui nous rejoignaient dans nos balades matinales, les gérants de nos bungalows étaient adorables… définitivement un très bon souvenir Mais en effet en passant devant la côte ouest de l’île, nous avions remarqué que ce n’était pas la même ambiance haha
    Bonne journée
    Roxane & Yoann

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.