L’autre route des villages blancs d’Andalousie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Les villages blancs résonnent un peu comme une estampe parfaite de l’Andalousie. Pour ne pas dire un cliché (sans vouloir être grossier). Beaucoup de voyageurs ne viennent que pour eux et j’en fais partie ! Cette semaine, j’ai décidé de vous parler de la route des villages blancs d’Andalousie, mais pas celle que tout le monde connaît. Non pas que je ne veuille pas faire comme les autres. Loin de là. Simplement, la route devait me conduire au bord de l’océan à Tarifa. Et en suivant l’itinéraire classique des villages blancs, ça ne collait pas tout simplement.

Mais alors elle est où cette autre route des villages blancs ?

Si tu ouvres un guide de voyage et que tu vas directement au chapitre “route des villages blancs d’Andalousie“, tu trouveras généralement un itinéraire allant de Ronda à Jerez. Il te fait passer par les sublimes villages de Zahara de la Sierra et Arcos de la Frontera, pour ne citer qu’eux. L’itinéraire que j’ai choisi de suivre prend lui une toute autre direction et file au sud depuis Ronda. J’entends déjà les puristes ruer dans les brancards et hurler que je raconte n’importe quoi. Et pourtant, il suffit de s’arrêter un instant à Gaucin, Jimena de la Frontera ou Castillo de Castellar pour changer d’avis.

Visiter Ronda pendant la feria : une très mauvaise bonne idée

Je l’avoue j’ai été faible, la dernière fois que je suis allé à Ronda, j’ai préféré une tournée de caña à la visite des jardins de Cuenca. Je succombé aux airs de flamenco, plutôt que de visiter le palacio del Rey Moro. J’ai choisi de rester à table, plutôt que d’aller aux Bains Arabes.

Incontournable en Andalousie : Ronda

Quoi qu’il en soit, Ronda est évidemment une étape incontournable en Andalousie et puis c’est le point de départ de mon itinéraire. Alors je me devais quand même de t’en parler. J’ai bien entendu traverser deux ou trois fois le Puente Nuevo. J’ai voulu me rendre jusqu’au Balcón del Coño. Mais en ce jour de fête, il ne restait juste plus un centimètre carré pour profiter de la vue.

Après ce rapide interlude à Ronda, passons aux choses sérieuses ! C’est parti pour une découverte sans détour des villages blancs de notre chère Andalousie.

Découvrir Gaucin et son château perché

Depuis Ronda, on rejoint Gaucin en suivant l’A-369 vers le sud pendant 42 kilomètres. Et contrairement aux apparences, ce n’est pas une autoroute. Il faut compter presque une heure de route sur une petite carretera de montagne. Mais quelle route ! Les panoramas sur la Serranía de Ronda y sont particulièrement spectaculaires. Des paysages arides au tempérament martiens, un régal pour les yeux.

Découvrir le village de Gaucin en Andalousie
Dans les rues de Gaucin en Andalousie
Village blanc de Gaucin en Espagne

Vous ne pourrez pas manquez Gaucin. Perché sur un promontoire rocheux, ce village est absolument magnifique. Quant au panorama, il est évidemment vertigineux. J’ai aimé Gaucin pour son caractère authentique et sa simplicité. Le temps y semble comme arrêté (évidemment banane, c’est l’heure de la sieste). Pas grand chose à faire ici, si ce n’est se perdre dans les ruelles qui grimpent, grimpent et grimpent encore jusqu’au castillo del Aguila. La vue sur le Cañón de las Buitreras est absolument fantastique.

Deux bonnes adresses à Gaucin

  •  Grignoter des tapas : si tu recherches un café-restaurant sympathique et vraiment pas cher, je te conseille de t’arrêter au bar El Hacho. C’est juste à l’entrée du village en face de la station-essence. Les tapas sont vraiment excellentes et surtout, la terrasse est à tomber !
  • Boire un verre à l’ombre : sur une petite place entre la calle Nueva et la calle del Coral, le bar Paco Pepe est un endroit parfait pour prendre un verre. Une fontaine, une placette, des maisons blanches, bref tu es en Andalousie.

Faire une pause à Jimena de la Frontera

Jimena de la Frontera est un petit village blanc certes sans prétention, dans lequel on ne s’arrête généralement pas. Et c’est justement ce qui fait le charme de l’endroit. Caractère authentique me diras-tu. Peut-être effectivement, mais ce qui marque là-bas c’est cette beauté discrète, cette grâce modeste, qui donnent à ce village son tempérament véritable.

Jimena : route des villages blancs d'Andalousie
Route des villages blancs : Jimena de la Frontera
Rues de Jimena en Andalousie

Jimena de la Frontera est posé dans un véritable écrin, une petite colline pas tout à fait aboutie qui en embrasse d’autres. Les derniers soupirs de la Serranía de Ronda. Dès l’aube, il faut entamer l’ascension qui mène jusqu’à l’ancien alcazar. Suis la calle Caminete de Luna jusqu’aux portes de l’église de la Miséricorde, puis en emprunte le chemin pentu qui file sur la gauche. Le spectacle est au rendez-vous : l’une des plus belles vues de mon voyage en Andalousie. Même s’il faut accepter de suer un bon coup !

Que faire et que voir à Jimena de la Frontera ?

  • grimper jusqu’à la Puerta del Reloj pour le lever du soleil
  • visiter l’alcazar de Jimena de la Frontera
  • prendre un café sur la plaza de la Constituciòn
  • pousser les portes pour découvrir les patios de la calle San Sebastian

Une superbe adresse pour un diner de tapas

Si tu veux découvrir la gastronomie andalouse en version populaire, arrête-toi sur la terrasse du restaurant El Ventorrillero. Une petite adresse sans prétention qui propose une cuisine familiale et typique dans une ambiance de feu, surtout si tu commences à goûter à la hierba locale…

Visiter le village fortifié de Castillo de Castellar

En continuant le long de la route 405, on atteint après une heure la bifurcation qui mène au village perché de Castillo de Castellar. Une forteresse du XIIIème siècle qui surplombe le lac de Guadarranque. Le pauvre tire un peu la langue après plusieurs mois de sécheresse intense. A la mi-septembre, il fait encore plus de 35°C dans la journée. Vers le sud par beau temps, on distingue très clairement le rocher de Gibraltar au loin. Petit lot de consolation car je n’aurai pas l’occasion d’aller y faire un tour cette fois.

Dans les rues de castellar de la frontera
Castellar de la frontera : mon coup de coeur en Andalousie

En pénétrant dans la forteresse par le porche du Palacio condal, on se retrouve dans un dédale de ruelles étroites et sinueuses qui débouchent sur des petites places pavées, où poussent bougainvilliers et hibiscus en fleurs. Une plongée en direct dans l’Al-andalus médiéval. En tout cas ne rate pas cette visite, c’est un véritable coup de coeur pour moi !

Bonus pour les vrais routards : rejoindre Jerez de la Frontera par la Costa de la Luz

Si tu aimes faire de la route, je te conseille de rejoindre Cadiz et Jerez de la Frontera en empruntant la N-340 qui file le long de la Costa de la Luz. Tu pourras faire un premier arrêt intéressant à Tarifa, le point le plus méridional d’Europe. Depuis la plage, on distingue très clairement les côtes marocaines. Et tu pourras en plus te baigner dans la Méditerranée et dans l’océan Atlantique dans la même journée.

Sur la plage de Tarifa

En poursuivant vers l’ouest le long de l’Atlantique, tu passeras non loin des très belles plages de Los Canos de Meca et du phare de Trafalgar. Sur la route, tu pourras faire un arrêt dans le village blanc de Conil de la Frontera, avant de poursuivre vers Cadiz et Jerez. Mais je te parlerai de ces étapes plus en détails dans un prochain article. D’ici là bon vent et surtout bon voyage.

Si tu prépares un voyage en Andalousie et que tu as des questions, n’hésite pas à me contacter. Je te répondrai avec plaisir !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.