Bisous, selfies et Gaudi : visite du Park Güell

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Celui qui a vu l’Auberge Espagnole connaît forcément le Park Güell, lieu emblématique de Barcelone. Un grand classique certes, mais c’est un endroit que j’aime particulièrement dans ma ville. Même si je dois bien l’avouer, il y a souvent beaucoup trop de monde dans ce parc.

Chaque fois que je passe le portail du parc et que je croise la route des petites conciergeries, j’ai l’impression d’entrer dans un conte de fées. Ces deux bâtisses me font penser à des cupcakes (oui je sais j’ai l’imagination débordante). Leur intérieur biscornu me renvoie des images d’Alice aux Pays des Merveilles, ou m’évoquent l’univers de Tim Burton. Certains disent même que la Casa del Guarda serait inspirée de la maison en pain d’épices d’Hansel et Gretel ! Mais on y retrouve tout de même des traits typiques de l’architecture catalane, comme la présence d’une voûte en briques planes.

Visite du Park Güell

Bisous, selfies et panorama depuis la place de la Nature

Voilà peut-être le lieu le plus populaire du Park Güell : la place de la Nature. C’est ici que tout le monde veut être pris en photo. En plein mois d’août, c’est un défilé incessant de voyageurs, d’appareils photos et de perches à selfies (ouh les vilaines). Allez avoue, toi aussi tu meurs d’envie d’immortaliser l’instant, de te faire mettre en boîte à l’endroit même où Romain embrasse Judith. Moi en tout cas, je n’ai pas fait de selfie, mais j’ai longtemps patienté pour pouvoir avoir ma photo de la vue sur Barcelone.

Romance et errance sous le Portique de la Lavandière

Les arches qui composent le Portique de la Lavandière représentent pour moi l’image parfaite de ce qu’est l’architecture selon Gaudi. Je ne sais pas pourquoi, je trouve ce passage ultra romantique. Peut-être parce que l’on peut s’y dissimuler le temps d’échanger un baiser. On peut y flâner main dans la main en sifflotant. Oui enfin ça c’est dans mes rêves, ou alors aux premières lueurs du jour quand il n’y a encore personne. Car croyez moi, si vous vous bécotez dans le coin, vous finirez en arrière plan d’une photo publiée directement sur Instagram !

Portique de la Lavandière au Park Guëll

Gravir l’escalier du Dragon et se tordre le cou dans la Salle Hypostyle

Si vous souffrez d’un torticolis ou de douleurs aux cervicales, mieux vaut éviter la visite de la Salle Hypostyle. Moi en tout cas, dès que j’y pénètre mes yeux se tournent vers le haut. 86 colonnes striées, inspirées des colonnes doriques, soutiennent le plafond complètement fou de cette salle qui devait à au départ accueillir un marché. Rappelons pour la petite histoire que le Park Güell était à l’origine un projet immobilier, un quartier bourgeois sensé accueillir une soixantaine de maisons dans des jardins triangulaires.

Visite du Park Güell : la salle Hypostyle

L’escalier du Dragon qui mène à la Salle Hypostyle est lui aussi tout à fait étonnant. Ce mec était peut-être un génie, mais il était aussi sacrément siphonné. Bon, moi ça ne me dérange pas, j’aime les personnalités un peu folles. Le dragon en mosaïque qui orne l’escalier ressemble plus à une salamandre qu’autre chose, mais qu’importe…

Escalier du Dragon au Park Güell

Continuons notre visite en direction des hauteurs.

Une vue à 360° pour terminer la visite du Park Güell

Sur la plus haute colline surplombant le Park Güell, il est un endroit prénommé Le Calvaire, que vous ne devez surtout pas manquer. Gaudi devait y bâtir une chapelle, mais il lui a finalement préféré un calvaire. Un monument à l’architecture brute inspirée, des talayots. Des talayots ? Mais qu’est-ce qu’il me raconte encore celui-là ? On trouve de nombreux exemples de ces constructions en pierre sur l’île de Minorque. Ce sont en fait d’anciens tombeaux mégalithiques construits à l’aide de gros blocs de pierres taillées.

Vue sur Barcelone depuis le Park Güell

Enfin bref, ce qui me plaît surtout ici, c’est cette vue dominant toute la cité qui me fait toujours autant rêver. Si vous suivez le blog, vous savez que je suis un grand fan de Barcelone vue depuis le ciel. Le meilleur moment pour venir ici, c’est en fin de journée quand le soleil se couche. La lumière est sublime, mais il y du monde au balcon ! Au petit matin, les lève-tôt profiteront du lever de soleil sur la Méditerranée.

Infos pratiques et astuces pour votre visite du Park Güell

Le Park Güell est ouvert toute l’année de 8 heures à 21 heures 30 en été, 20 h 30 en mi-saison et 18h15 en hiver.

Pour accéder à la partie dite Monumentale, il faut acheter un billet directement à l’entrée du parc pour 8 euros. Mais en pleine saison, l’attente peut-être longue. Mieux vaut réserver en avance sur http://www.parkguell.cat/ avec à la clef une réduction d’1€ !!! Pour info, les guichets et contrôles d’accès tirent le rideau 30 minutes avant l’heure de fermeture. Vous pouvez peut-être en profiter pour accéder à la zone monumentale gratuitement…

Le plus simple pour venir au Park Güell est d’emprunter le métro L3 jusqu’à l’arrêt Lesseps. Ensuite, remontez la Traversera de Dalt et prenez sur la gauche la rue de Larrard, qui mène à l’entrée du Park Guëll.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

2 Comments

  1. LadyMilonguera
    15 septembre 2016 @ 8:34

    Je te comprends tout à fait quand tu parle de conte de fées… J’ai aussi eu cet impression, même si pour ma part, ce serait plutôt un décor d’Alice au pays des merveilles plutôt….

    Reply

  2. Amélie sogirlyblog
    6 octobre 2016 @ 3:40

    Merci pour cet article ! Je viens à Barcelone le weekend prochain pour la 3ème fois et cette fois-ci, je compte bien filer visiter le Parc Guëll ! Et ton article m’a donné encore plus envie 😉

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.