Voyage aux îles Canaries : mon paradis sauvage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Découvrez l’archipel canarien loin des clichés

Beaucoup voient les îles Canaries défigurées par le tourisme de masse. Moi, je vois dans cet archipel un paradis sauvage, où la nature s’affiche en grand. En débarquant à Las Palmas, vous serez probablement horrifiés par l’urbanisation galopante de cette verrue de l’Atlantique. Mais il suffit de rouler une vingtaine de minutes et de quitter la côte, pour découvrir un monde radicalement différent, à la fois grandiose et secret. De Lanzarote à Gran Canaria, en passant par Fuerteventura et la Graciosa, je vous emmène en voyage à la découverte des beautés cachées de l’archipel canarien.

Retour à Lanzarote, l’île aux 110 volcans

Ce voyage aux îles Canaries débute quelque-part dans le centre Lanzarote. La dame noire, comme pour sortir de l’ombre, s’est parée de mille et un villages blancs. Teguise, ex-cité royale déchue, est la plus belle localité de l’île. C’est ici que j’ai élu domicile pour la semaine, dans une maison cossue située sous les pentes du volcan Guanapay.

Il s’appelait César Manrique…

Si Lanzarote est tellement unique, c’est en partie grâce à César Manrique, cet artiste un peu utopiste qui voulait sauver son île du béton. Une véritable plaie qui envahissait année après année toutes les autres îles de l’archipel. “Lanzarote est une oeuvre sans limite” disait-il à l’époque. Manrique façonnera l’île volcanique à son image, imposant son style : un retour aux sources, un dialogue entre l’architecture et la nature. Mais également en édictant des règles d’urbanisme strictes : des maisons basses de couleur blanche, aux volets verts ou bleus.

Je n’avais pas découvert les oeuvres de Manrique lors de mon premier voyage. Depuis, l’erreur est réparée. Jardin des Cactus, Jameos del Agua et Mirador del Rio, je me suis offert une immersion complète à la découverte des créations de ce génie canarien.

Le mirador del Rio aux îles Canaries

1.

Île de Lanzarote

Œuvres de César Manrique

Manrique à Lanzarote

La Graciosa : la petite soeur qui voulait voler de ses propres ailes

Depuis la plateforme qui surplombe la falaise du Mirador del Rio, je rêve à la Graciosa, la discrète, la sauvage. Une simple étendue rocheuse coiffée de 3 cônes impressionnants qui regardent vers l’océan. En novembre elle a prit son indépendance, pour devenir officiellement la huitième île de l’archipel des Canaries…

La Graciosa, terre déserte et volcanique, est interdite aux voitures. Vous ne pouvez la découvrir qu’à pied ou en vélo. Mais aux dires d’un couple de français insulaires rencontrés sur le ferry, l’expérience en deux roues peut vite devenir épuisante. Les pistes de l’île ne sont, semble-t-il, pas du tout adaptées aux vélos. Nous opterons pour la marche, plus sûre à notre avis.

2.

Île de la Graciosa

Plage de la Montaña Amarilla

Plage sur l'île de la Graciosa

Dans le chaos de la Montagne de Feu

Il y a 3 siècles, un 1er septembre, Timanfaya est entré en éruption. Durant 6 ans, le volcan a tout balayé sur son passage, rayant de la carte une douzaine de villages et recouvrant un quart de l’île d’une immense mer de lave. De ce cataclysme, subsiste une ribambelle de cônes volcaniques aux teintes enivrantes. Pourpre, aubergine, jaune, orangée, la Montagne de Feu a déchiré la terre, formé d’immenses scories et recouvert les sols de coulées de lave à la couleur d’ébène.

On parcourt le parc naturel de Timanfaya à bord d’un bus Pullman, au son de la chevauchée des Walkyrie. Curieuse expérience au coeur de cette étendue volcanique, pensée surtout pour préserver ce patrimoine naturel exceptionnel. Malheureusement, sortir de l’autocar est impossible et aucune pause sur une plateforme d’observation n’est prévue pour profiter de ce décor unique. Courte déception qui sera bien vite effacée…

Découvrir les volcans des îles Canaries
Cratère de volcan à Lanzarote
Partir en voyage à Lanzarote

3.

Île de Lanzarote

Parc national de Timanfaya

Si le coeur vous en dit, vous pourrez ensuite déjeuner ou dîner dans l’immense restaurant grill panoramique, où l’on cuit la viande grâce à la chaleur et l’énergie du volcan. Les vapeurs surgissant des entrailles de la terre donnent à la chair, dit-on, une saveur inimitable…

Pour prolonger le voyage, découvrez mon itinéraire de road trip sur la côte ouest de Lanzarote.

Gran Canaria : l’île sauvage derrière le béton

Peu d’entre-nous le savent, mais Gran Canaria est un laboratoire de l’écotourisme dans les îles Canaries. Si beaucoup viennent ici pour le spring break à Maspalomas, d’autres s’isolent en montagne, pour profiter d’une île sauvage et méconnue. Ce paradis pour randonneur mérite que l’on s’y attarde, ne serait-ce que pour apprécier les paysages idylliques de nous offrent ses montagnes.

Vertige au bord de la caldera de Tejeda

La Grande Canarie est une île-continent. Les plages de sable fin laissent place à des forêts subtropicales et des sommets tutoyant les étoiles, à près de 2000 mètres d’altitude. Un relief tout en pentes et en déclivités, qui cache des panoramas figurant parmi les plus somptueux de l’archipel.

Gran Canaria ressemble au jardin d’Eden. Dans ses vallées encaissées poussent dattiers, dragonniers, vipérines arborescentes, lauriers sauvages ou erysimum des Canaries. Une diversité exceptionnelle qui fait de l’île une référence mondiale pour l’étude de la flore.

Cruz de Tejeda est une étape incontournable pour les marcheurs ou les voyageurs empruntant la route de l’intérieur, qui relie Arucas à Maspalomas. Depuis le mirador, vous profiterez d’un panorama surnaturel sur l’immense caldeira et le Roque Nublo, la montagne sacrée des Guanches. Je retiens mon souffle, difficile de vous décrire avec précision mes émotions. L’échelle de taille est telle… je suis happé par ce décor. Mon regard plonge droit au fond de la chaudière volcanique, suivant les lacets de la route qui file vers le village de Tejada, escale idéale pour un déjeuner avec vue.

Cruz de Tejeda : incontournable à Gran Canaria

4.

Île de Gran Canaria

La Caldera de Tejeda

Teror : le bijou dans la montagne

Blotti au creux des montagnes enclavées du nord de l’île, Teror est un concentré magistral d’architecture canarienne. Ce haut-lieu de pèlerinage est connu pour la basilique de la Vierge des Pins, la sainte patronne locale. Dans l’avenue principale, les belles demeures coloniales au balcons sculptés dans le bois de pin en imposent. Impossible de ne pas avoir un immense coup de coeur pour cette ville, croyez-moi !

Sur la place de la Alameda, on se croirait presque à Cuba ou dans un ancien comptoir des Indes. Le dimanche midi, l’animation bat son plein dans la petite cafétéria de la plaza. On peut y déguster un callos, une ropa vieja ou des chorizos grillés pour quelques euros. Rien de tel pour combattre le froid de novembre, il fait à peine 10°C, contre plus de 20 sur les côtes. Le brouillard est tombé, une fois de plus le barranco del Pino est noyé sous les nuages.

5.

Île de Gran Canaria

Le village de Teror

Découvrir les villages des îles Canaries
Teror dans les îles Canaries

La route aux 365 virages

Accrochée aux falaises volcaniques de la côte ouest de Gran Canaria, la route qui mène à Aldea a la réputation d’être l’une des plus dangereuses de toute l’Espagne. Au départ d’Agaete, village de pêcheur idyllique perdu au bord de l’océan, elle grimpe en flèche à travers des barrancos étourdissants aux parois couleur bitume.

Asphaltée il y a juste 40 ans, cette carretera de montagne étroite ondule comme un serpent, perchée à une centaine de mètres au-dessus de l’eau. Les lacets s’enchaînent à l’infini, il faut rouler au pas, sans jamais s’arrêter. Parfois, il devient difficile pour deux véhicules de se croiser. Au Barranco de Guayedra, vivent encore quelques irréductibles et les heureux résidents d’un éco-lodge, qui profitent seuls d’une sublime plage de galets noirs.

La GC-200 fait tourner la tête et tambouriner la poitrine. Sur une quinzaine de kilomètres, cet itinéraire de road trip est le plus impressionnant de toute Gran Canaria. A la sortie d’El Risco, l’unique village de cette région isolée, un tunnel flambant neuf avale la montagne en quelques minutes, pour rejoindre la vallée d’Aldea.

Road trip à Gran Canaria
Découvrir le littoral des îles Canaries

6.

Île de Grande Canarie

Agaete et le parc naturel de Tamadaba

Fuerteventura : l’aventure cheveux au vent

Fuerteventura est une île volcanique et aride qui séduit par ses immenses plages et ses étendues sauvages. Balayée par les vents la majeure partie de l’année, elle est devenue le terrain de jeu favori des kitesurfeurs dans l’archipel des Canaries. Ses palmeraies, ses montagnes orangées et ses dunes de sable doré évoquent par moment le désert du Sahara ou certaines contrées d’Arabie. Même si entre elle et moi, ça n’a pas été le coup de foudre, l’île de Fuerteventura mérite une exploration.

El Cotillo : rendez-vous des pêcheurs et des surfeurs

El Cotillo est l’un des villages les plus charmeurs de la côte nord de Fuerteventura. Bien loin de l’agitation désordonnée de Corralejo, ce bastion de surfeurs est réputée pour son ambiance cool, ses bonnes vagues et ses restaurants de poissons frais. A l’Azzuro, une adresse située à l’écart du village, j’ai dégusté une parrillada de folie pour presque rien.

Le véritable secret d’El Cotillo se trouve peut-être sur le littoral, à quelques encablures au nord du village. Aux environs du phare d’El Toston, se cachent de sublimes plages qui, à marée basse, laissent apparaître des paysages à la beauté quasi surnaturelle. Vous trouverez ici une succession de piscines aux eaux translucides, ceinturées de roche volcanique. Avec le sable blanc, le contraste est vraiment saisissant. C’est un décor tellement graphique qu’il échappe à la raison, devenant presque artificiel et absolument envoûtant.

Découvrir le littoral de Fuerteventura
Découvrir les plages des Canaries

7.

Île de de Fuerteventura

Plages à El Cotillo

Jandia, en suivant la piste…

Morro Jable représente ce qu’il y a de plus ostensible en matière de tourisme balnéaire à Fuerteventura. Son strip coiffé de hauts buildings accueille une ribambelle de restaurants et de bars de plage, où la fête ne s’arrête jamais. Cette ville côtière est pourtant la porte d’entrée d’un des plus fascinants trésors naturels de Fuerteventura : la péninsule de Jandia.

Dans cet immense désert de montagne et de roche se cache un village oublié de tous : Cofete. Accessible uniquement par une piste escarpée, ce hameau énigmatique est situé à l’extrémité d’une plage étourdissante, longue de 12 kilomètres et dominée par l’impressionnant Pico de la Zarza. Atteindre Cofete par la route est une petite aventure en soi. La piste de terre qui y mène traverse une vallée vertigineuse qui conduit à un belvédère, plongeant droit vers l’Atlantique. Il faut conduire prudemment, surtout si vous n’êtes pas en 4×4. Après une heure de route, le paysage se dévoile, enivrant, immense, magique. Je pourrais rester des heures posé là, à observer les vagues de l’océan et les montagnes aux multiples teintes d’ocre, de terre de sienne et de rouge…

8.

Île de Fuerteventura

Plage de Cofete

Découvrir la plage de Cofete à Fuerteventura

Jour de pluie à Betancuria

C’est à l’intérieur des terres que Fuerteventura devient réellement explosive. Sur les côtes, on peut vite être lassé par son tempérament balnéaire et son goût prononcé pour l’urbanisation. La FV30 qui mène au village perché de Betancuria est particulièrement impressionnante et se prête tout à fait au road trip, à condition de ne pas être sujet au vertige. Car vous l’aurez compris, en voyage aux Canaries, mieux vaut ne pas souffrir de ce genre de maux.

Vue du ciel, Betancuria, cité miniature enclavée au coeur de la palmeraie, rappelle volontiers certains villages que j’ai pu visiter à Oman. Une ribambelle de maisons blanchies à la chaux s’entrelacent autour du clocher immaculé de l’église Santa Maria. Le soleil a laissé place à un ciel menaçant et une pluie fine s’abat lentement sur la vallée. Les températures ont chuté d’une dizaine de degrés au moins. Fuerteventura connaît en moyenne 10 jours de précipitations annuelles. En ce mois d’octobre, nous sommes déjà à 4 jours de pluie. Un record ? Les informations locales parlent en tout cas de précipitations exceptionnelles dans tout l’archipel des Canaries.

Vous vous demandez certainement comme la famille Béthencourt (hispanisé en Betancuria) a pu atterrir ici, dans les îles Canaries. Pourtant, ce patronyme est l’un des plus célèbres de l’archipel. En 1402, un navigateur et explorateur normand du nom de Jean IV de Béthencourt part à la conquête des Canaries, pour le compte de roi d’Espagne. Il colonisera progressivement les îles, peuplées alors par les Guanches depuis la préhistoire. Et il obtiendra même le titre de seigneur des îles Canaries en 1404. Il fonde alors Betancuria qui devient la capitale de Fuerteventura.

Découvrir Betancuria sous la pluie
Organiser son road trip à Fuerteventura
Découvrir les villages de Fuerteventura

9.

Île de Fuerteventura

Betancuria

Voyager dans les Canaries : carnet pratique

Quand partir aux Canaries ?

Les Canaries peuvent se visiter toute l’année. Grâce à un climat subtropical, l’archipel canarien bénéficie de températures clémentes en été comme en hiver. Toutefois, mieux vaut éviter la haute saison, c’est à dire juillet-août, les vacances de Noël et celles de Pâques. Je vous conseille de visiter les Canaries en octobre ou en novembre, c’est la période idéale.

Comment se déplacer d’île en île ?

Même si des liaisons aériennes locales vous permettent de voyager dans l’archipel, je vous conseille de privilégier les ferrys inter-îles lors de votre voyage dans les Canaries. Deux compagnies se partagent le transport entre les différentes îles de l’archipel : Armas et Fred Olsen. Vous pourrez emprunter le bateau pour rejoindre Lanzarote, Fuerteventura, Grande Canarie, El Hierro, la Palma, la Gomera ou Tenerife.

Prendre le ferry pour découvrir les Canaries

Louer une voiture aux Canaries

La voiture est le meilleur moyen pour explorer les îles Canaries. Lors de votre voyage, laissez tomber les agences de location de voiture internationales qui pratiquent des prix ahurissants. Privilégiez les compagnies locales comme Cicar ou Autoreisen. Vous pouvez facilement louer un modèle économique pour environ 100 euros la semaine tout compris. Attention toutefois, aucun loueur n’autorise la conduite sur piste, même avec un 4×4 !

Carnet d’adresses

  • La Cantina à Teguise : l’une des meilleures adresses de Lanzarote pour goûter la cuisine canarienne à petit prix. Un restaurant simple offrant une carte réduite, élaborée avec des produits de saison. Comptez moins de 20 euros par personne.
  • Le restaurant Azzuro : une paillote italienne situé en retrait des plages d’El Cotillo à Fuerteventura. C’est une adresse parfaite pour déguster une parrillada de poissons en terrasse. Environ 25 euros par personne.
  • La cafétéria la Plaza à Teror : un bar-restaurant très populaire idéal pour goûter les spécialités locales à prix très (très) doux. Comptez environ 10 euros par personne.

Si vous avez besoin de plus d’informations pratiques pour préparer votre voyage, n’hésitez pas à consulter le site internet de l’office du tourisme des Îles Canaries.

20 lieux à voir dans les Îles Canaries

Pour vous aider à préparer votre séjour, de vous ai concocté une sélection de 20 lieux à voir dans les Canaries. Il s’agit de mes coups de cœur sur les îles de Lanzarote, la Graciosa, Fuerteventura et Gran Canaria.

  1. L’île de la Graciosa

    Au large de Lanzarote, un territoire sans aucune voiture pour une randonnée à pied dans un décor volcanique somptueux.
  2. Le village d’Agaete

    Un port isolé face à l’Atlantique, blotti au creux des impressionnantes falaises du parc naturel de Tamadaba, sur la facade ouest de Grande Canarie.
  3. Le mirador del Rio

    L’un des panoramas les plus impressionnants de l’archipel canarien et un spot parfait pour admirer le coucher de soleil à Lanzarote.
  4. La plage de Cofete

    Une bande de sable sauvage et difficile d’accès que  l’on atteint après un road trip épique le long de la piste qui traverse la péninsule de Jandia, au sud de Fuerteventura.
  5. La parc national du volcan Timanfaya

    Une expérience inoubliable au cœur du plus grand parc volcanique de l’île de Lanzarote.
  6. Le village de Betancuria

    A Fuerteventura : l’ancienne capitale de l’île est un véritable enchantement. Un bijou d’architecture au cœur d’une splendide palmeraie.
  7. Le hameau de Cruz de Tejeda

    Un point de vue absolument saisissant sur la caldera de Tejeda à Gran Canaria. C’est tout simplement grandiose.
  8. La plage de Famara

    Haut lieu du surf aux Îles Canaries, ce petit village de Lanzarote est entouré d’un décor sauvage et minéral. Les hautes falaises de Famara sont tout simplement inoubliables.
  9. La GC-200 à Grande Canarie

    Un itinéraire de road trip fabuleux entre mer et montagne sur un route escarpée. Découvrez la beauté sauvage et brute de la côte ouest de l’île : attention sensations fortes.
  10. Les dunes de Corralejo

    Un paysage lunaire le long de la côte dans le nord de l’île de Fuerteventura. Dommage que le spectacle soit terni par l’urbanisation anarchique de la ville.
  11. La Caldera Blanca

    L’une des plus belles randonnées de Lanzarote et des Canaries qui vous conduira au sommet d’un cratère impressionnant, de plus de 1000 mètres de diamètre.
  12. Fataga

    Au cœur de la vallée des Mille Palmiers à Gran Canaria, ce petit village typique est une étape à ne pas manquer lors d’un road trip dans le centre de l’île.
  13. Puerto de los Molinos

    Ce minuscule hameau de Fuerteventura compte à peine quelques cases de pêcheurs et un restaurant-bar. Mais c’est un spot idéal pour le coucher du soleil.
  14. La plage de Papagayo

    Cette plage très populaire est l’une des plus séduisantes du sud de l’île de Lanzarote. Après une baignade dans ses eaux turquoises, vous prendrez un verre dans le chiringuito en haut de la falaise.
  15. Le village de Teror

    Découvrez un exemple sublime d’architecture coloniale sur l’île de Gran Canaria. Ne manquez pas le marché paysan du dimanche matin.
  16. La Isla de Lobos

    Interdite au voiture, cette petite île volcanique située au large de Fuerteventura est dominée par le volcan de la Caldera. Elle est parfaite pour une escapade à la journée.
  17. Le hameau de Tenesar

    L’un de mes endroits préférés sur la côte ouest de l’île de Lanzarote. Un lieu secret à l’écart de tout, avec des vues splendides sur l’océan.
  18. Les dunes de Maspalomas

    Une immense étendue de sable au sud de la plus célèbre station balnéaire de Gran Canaria. Un panorama malheureusement entaché par les complexes hôteliers du bord de mer.
  19. El Cotillo

    A Fuerteventura, découvrez un village tranquille et une succession de plages toutes plus sublimes les unes que les autres. Mention spéciale pour les étendues sauvages qui entourent le phare.
  20. Le village de Teguise

    L’ancienne capitale de l’île de Lanzarote est un haut-lieu de la gastronomie canarienne. N’hésitez pas à vous attabler dans l’un de ses nombreux restaurants.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

1 Comment

  1. Itinera magica
    4 février 2020 @ 6:22

    Magnifique et tellement tentant …

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.