Bangkok à la campagne au marché du khlong Lat Mayom

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Comme beaucoup de voyageurs, j’avais toujours eu envie de découvrir les marchés flottants de Bangkok. Mais en lisant les retours d’autres voyageurs sur le web, notamment concernant Damnoen Saduak, j’ai vite été refroidi. A force de farfouiller sur des sites et des blogs, notamment La Thaïlande et l’Asie et Voyage Way, j’ai découvert le marché du khlong Lat Mayom, plus confidentiel, beaucoup moins touristique, mais pour le coup bien plus authentique. Alors c’était décidé, en revenant à Bangkok au mois de février dernier, nous irions y faire un tour.

Se perdre dans les allées du marché

Le marché du khlong Lat Mayom a lieu tous les week-ends, en pleine campagne à l’extérieur de Bangkok. Et pourtant nous ne sommes qu’à une dizaine de kilomètres du centre de la ville. Le changement d’ambiance est radical, oubliés les buildings et le bruit de la ville, nous voici à la campagne, au milieu des champs et des canaux. On découvre alors un immense marché qui s’étend sur plusieurs kilomètres, le long du khlong Lat Mayom. C’est le rendez-vous du week-end pour tous les habitants des environs. On traverse plusieurs halles immenses et sur les bords du canal, deux espaces réservés à la street-food où l’on vient déjeuner en famille. Ce qui me frappe tout de suite, c’est la propreté de ce marché, comparé à certains autres endroits de Bangkok. Pas une ordure qui traîne, des étals impeccables et une ambiance bonne enfant. Le contact avec les thaïs est bien plus facile que dans le reste de la ville, certains paraissent même amusés de nous voir débarquer ici.

au fil de l eau

Dans le marché, on ne sait plus où donner de la tête, tant il y a de stands d’où s’élèvent des odeurs de fritures et d’épices. Brochettes saute satay, pad thaï, soupes de poulet, boulettes de riz, omelettes soufflées. Plus loin des petites gourmandises sucrées, par ici des raviolis vapeur. Et dans le fond du marché, des fruits frais à n’en plus finir. Commander à déjeuner s’avère plus compliqué que prévu puisque la plupart des vendeurs ne parlent pas vraiment anglais, c’est un peu au petit bonheur la chance.

Il faut prendre le temps de se balader sur les bords du canal, de farfouiller dans les nombreux stands présents sur le marché, on y vend vraiment de tout. On peut même se faire tirer le portrait pour quelques baths. C’est à mon avis l’endroit parfait pour se détendre un peu et souffler après plusieurs jours à arpenter les rues de la capitale thaïlandaise.

stands de lat mayom

Faire une balade en bateau sur les canaux

Il est possible de partir en balade sur les canaux pour à peine 60 baths par personne, rien à voir avec les prix de Thonburi. L’attraction est très prisée des touristes et des familles thaïlandaises. Des bateaux partent de l’embarcadère environ toutes les demi-heure. Nous embarquons à bord d’un long tail boat qui doit accueillir environ une trentaine de passagers, en route pour une ballade d’une heure au cœur de la campagne, avec ses petites maisons sur pilotis, ses fermes aux orchidées et ses temples bouddhistes isolés. Le guide commente toute la visite en thaï, mais fait la traduction spécialement pour nous. Le canal passe d’abord par des endroits pas forcément sympathiques, où l’on croise de grosses artères avant de s’engouffrer sous le pont de l’autoroute menant en ville. Sur la droite, des champs en friche et de nombreux chantiers à l’arrêt. Mais au bout d’une dizaine de minutes, le décor change d’un seul coup, nous voici à la campagne, traversant de petits hameaux et leurs maisons en bois sur pilotis. Nous croisons les petites barques des vendeuses ambulantes, dernières embarcations du marché flottant, qui naviguent de quai en quai pour vendre soupes, petits pains ou légumes aux habitants du coin.

vendeuse ambulante lat mayom

Nous faisons une première halte à Taling Chan, près du temple Siri Wattanaram. Un petit marché se tient le long de l’embarcadère, jusqu’à l’entrée du temple. Des tables ont été installées sous les grands préaux bleus en tôle. Près de la buvette, il y a même une petit orchestre qui joue des reprises de musique pop, remastérisées à la sauce thaïlandaise. Nous nous avançons vers des stands de tire à la carabine à bouchon, pour tenter de gagner de petites peluches fabriquées à la main, dans un style tout à fait enfantin. Des bestioles aux grands yeux et aux cheveux fluo. Évidemment, en fin tireur que je suis, je ne parviens à décocher aucune munition dans la tête de ces petits animaux. Tant pis, les potes feront le travail à ma place !

temple siri sattanaram

La balade continue au fil de l’eau, jusqu’à une ferme horticole qui propose des compositions florales des plus kitschs, dragons, animaux loufoques ou bien évocations mystico-bouddhistes. La visite est minutée, quinze à vingt minutes maximum avant de repartir. Nous n’achetons rien, mais certaines familles repartent avec des sacs pleins de plantes et de souvenirs. Dans la précipitation, nous sommes montés dans le mauvais bateau, nous ressortons en vitesse sous le regard amusés des autres passagers.

En 2010, j’avais fait la balade sur les klongs de Thonburi, et franchement, à comparer, j’ai largement préféré celle-ci. Plus calme et surtout moins attrape-touriste, les batelières ne sont pas là pour essayer de vous revendre je ne sais quel souvenir. Les gens viennent ici pour déjeuner et faire leurs courses, ce n’est pas juste une simple attraction touristique. C’est vraiment une belle découverte que je vous conseille vivement de tester avant que l’endroit ne soit trop connu, ce qui ne devrait plus trop tarder…

Comment se rendre jusqu’au marché du khlong Lat Mayom

Pour aller jusqu’à Lat Mayom, il faut d’abord se rendre jusqu’à l’embarcadère de Saphan Taksin le long du Chao Praya, via le bateau bus. Empruntez ensuite de BTS en direction de Bang Wa, le terminus de la ligne. De là, un taxi pourra vous déposer directement devant le marché. Il faut compter une dizaine de minutes de trajet depuis la station du skytrain.


Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

4 Comments

  1. Aurélien
    8 septembre 2016 @ 12:13

    Héhé merci pour la citation 😉
    Ce marché est top, j’ai beaucoup aimé. Comme quoi même à Bangkog, ultra-touristique, il est possible de sortir des sentiers battus !

    Reply

    • Petits Voyageurs
      15 septembre 2016 @ 9:19

      Tout est toujours possible ! Pas de quoi, c’est grâce à vous que j’ai trouvé ce plan ! 😉

      Reply

  2. PB42
    24 août 2019 @ 7:50

    Je reviens de Thaïlande, superbe voyage par ailleurs, J’ai cependant été très déçu par le marché flottant. Les “pirogues” à moteur ont remplacé la quasi totalité des embarcations traditionnelles. La visite s’apparente à un jeu d’auto-tamponneuse assourdissantes dans les volutes de gasoil. Dans ces conditions l’envie de s’attarder devant les étales a vite laisser la place à celle de sortir de cet embouteillage nauséabond. De plus les canaux sont jonchés de déchets de plastiques, véritable plaie dans ce pays par ailleurs culturellement si riche, chaleureux et attachant. Peut-être que le nouveau roi saura impulser une nouvelle vision dans ce pays où l’on ressent trop l’américanisation des modes de vie ?

    Reply

    • Paul Engel
      28 août 2019 @ 3:14

      Bonjour ! Effectivement les choses changent très vite à Bangkok, après qu’on échange les embarcations traditionnelles par des bateaux à moteur ne me choque pas. C’est l’époque qui veut ça. Il faut voir le côté pratique pour les commerçants. Bien sûr on perd le folklore pour nous les voyageurs. Les marchés flottants sont devenus tellement touristiques au fil des années que cet article ne reflètent certainement déjà plus la réalité à mon avis. C’est la difficulté de toutes les destinations très touristiques malheureusement… A bientôt ! 🙂

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.